1

Elle ne pensait pas arriver si tôt. Wellspring somnolait encore, enveloppé du voile rouge-orangé qui accompagne la levée d'une aube sur un jour nouveau, et une pluie étonnement froide pour la saison s'était mise à tomber alors que l'autocar approchait de la ville.

2

Le bus finit par ralentir et dégorgea un petit flot de passagers à l'arrêt du centre-ville. Les rues étaient désertes, et la jeune fille envia un instant tous ceux qui, bien au chaud sous leurs draps, n'avaient pas à subir cette bruine désagréable.

3

La semelle de ses bottines couinait sur l'asphalte du trottoir tandis qu'elle allait s'asseoir, résignée, sur l'unique banc qui jouxtait la station. Elle s'y assit et attendit.

4

Du haut de ses vingt-deux ans, Chloé Mortimer se lançait dans une grande aventure. L'aventure d'une vie. C'est à cela qu'elle pensait, tout en attendant que quelqu'un de l'entreprise qui l'avait fait venir ici vienne la chercher.

5

Elle attendit longtemps. Très longtemps.

6

La jeune fille finit par prendre les devants et composa d'elle-même le numéro de la personne qui lui avait été présentée comme son tuteur lors de leurs échanges de mails précédant son arrivée à Wellspring.

«Allô? C'est Chloé Mortimer. Je suis à Wellspring, à l'arrêt devant l'hôpital...vous envoyez bien quelqu'un pour me conduire à l'hôtel, n'est-ce pas?

-Oh, bonjour. Heu. C'était l'idée, en effet, mais on a un petit imprévu, on ne pourra pas vous envoyer de voiture. Prenez un taxi. L'hôtel se situe au....» lui répondit-on à travers le téléphone.

5Ah, d'accord.

7

Chloé composa donc le numéro national pour commander un taxi et lui indiqua où venir la chercher. La jeune fille sentait son moral s'amenuiser: la fatigue, le mauvais temps et la contrariété impactait fortement son enthousiasme.

8

Et tandis qu'elle attendait -encore- le taxi, elle en profita pour regarder les alentours. Il y avait-là une bibliothèque d'un style carrément moderne et qui lui semblait plutôt sympa. Elle se promit d'y faire un tour à l'occasion. On klaxonna, c'était sa voiture.

9

Une fois à l'abri de la pluie, la jeune fille se laissa aller contre son siège et ferma les yeux. Le trajet en bus avait duré dix heures depuis le campus de Bridgeport. Ses parents ne roulaient pas sur l'or, mais ils avaient méticuleusement mis de côté depuis des années pour pouvoir offrir à Chloé ce qu'il y avait de mieux. Heureusement pour eux, elle était fille unique.

10

Le vrombissement du moteur et la conduite tranquille du chauffeur de taxi la firent bientôt somnoler. La blonde avait toujours eu tendance à s'endormir dans les transports, rapidement bercée.

10-2

Un léger cahot de la voiture la fit sursauter et elle regarda autour d'elle. Le véhicule avait quitté la ville et s'enfonçait dans un bois plutôt épais qui devait être inquiétant une fois la nuit tombée.

Mon dieu, ils auraient pas pu choisir un hôtel plus près..? songea-t-elle.

11

Enfin, ledit hôtel fut en vue. Hôtel? Plutôt un relai gastronomique avec deux ou trois chambres, voire une chambre d'hôte. Dans quoi s'était-elle embarquée?!

12

Arès avoir payé la course et remercié le chauffeur, Chloé s'avança vers l'hôtel avec une pointe d'appréhension. Après tout, elle allait de déconvenues en déconvenues et commençait à se demander si elle ne s'était pas faite rouler.

14

«Bonjour et bienvenue! Vous devez être mademoiselle Mortimer. On m'a prévenu de votre arrivée. J'espère que vous n'avez pas trop pris la pluie? Je suis Rod, le réceptionniste, intendant, homme à tout faire...

-Bonjour, enchantée» répondit simplement Chloé en hochant la tête.

15

La jeune fille enchaîna:

«Vous avez souvent des employés de World Life ici? Je veux dire, ça vous est déjà arrivé?Oh oui, ça arrive environ tous les deux ou trois mois.

-Apparemment les gens vont et viennent, chez eux.»

16

 «Généralement ils restent ici pour une ou deux semaines. Mais étrangement, pour vous, ils ont avancé deux mois de séjour. Veinarde!» conclut Rod.

 17

«D-deux mois?!»

18

Chloé, sous les indications de Rod, passa dans une autre pièce afin de se servir un petit café. À en juger de par sa démarche digne du plus décomposé des zombies, la jeune fille avait besoin d'un coup de fouet!

Deux mois...deux mois, ICI? se désolait-elle tout en observant le liquide brun couler dans sa tasse.

19

Une fois assise, elle porta la tasse à ses lèvres et sentit une agréable chaleur l'envahir une fois la première gorgée avalée. Le froid qu'elle avait pu ressentir sous la pluie s'estompait et elle se surprit même à se sentir étrangement apaisée. Son café terminé, elle monta dans sa chambre.

20

Nouvelle déception. L'entreprise devait donc tant que ça rogner sur les frais d'hébergement pour lui imposer une chambre double?! C'est la mort dans l'âme que la jeune fille choisit le lit du fond. Elle resta un instant debout à regarder la pluie tomber par la fenêtre, soucieuse.

21

Finalement, succombant à sa fatigue, Chloé s'installa afin de faire une petite sieste. Elle programma une alarme sur son téléphone car elle avait rendez-vous en fin de journée aux bureaux de World Life afin de signer son contrat.

 

Fin de l'épisode 1.01

separatorwhite