1

Un mois s'était écoulé depuis l'arrivée de Chloé à Wellspring. La vie avait suivi son cours entre ses journées pas toujours gratifiantes au bureau, le Olde Tower Pub et l'hôtel. Son acharnement au travail avait payé et elle était à présent chargée de faire le tour des commerces de la ville et d'interroger des personnes au hasard dans la rue afin de leur soutirer des informations intéressantes sur ce qui se passait dans la région.

2

L'automne s'était définitivement installé et la jeune fille ne s'étonnait même plus de voir un magnifique ciel bleu couplé à de frustrantes gouttes de pluie. En sortant du travail ce jour-là, elle fut surprise par le jet de la fontaine installée juste devant le bâtiment.

«Woh! Je me ferai toujours avoir...» marmonna-t-elle en regardant l'eau s'élever, stagner, puis redescendre.

3

Alors qu'elle s'apprêtait à monter dans la voiture qui la reconduisait inlassablement à l'hôtel, Chloé fut abordée par un homme en salopette de travail qu'elle avait déjà croisé dans les couloirs de World Life.

«Bonjour, fit-il, vous êtes bien mademoiselle Mortimer? Désolé de vous accoster comme ça mais...je vous ai amerçue plusieurs fois dans les bureaux et je ne savais pas vraiment vers qui me tourner.»

4

«En quoi puis-je vous aider?» répondit la jeune fille, intriguée. Elle avait souvent eut affaire à des personnes plus ou moins loufoques depuis qu'elle avait été promue mais cet homme-là avait l'air sincère.

5

«Voilà...mon frère a travaillé pour World Life il y a bientôt cinq mois. Et d'un jour à l'autre, il s'est totalement volatilisé. Sa ligne téléphonique a été suspendue et aucun mouvement n'a été détecté sur son compte bancaire...c'est comme s'il avait disparu. La police n'a toujours aucune piste et c'est pour ça que j'ai décidé de me faire embaucher ici, à la maintenance.

-Comment avez-vous fait? Le recruteur a bien du faire le rapprochement entre votre nom de famille et votre frère?» demanda Chloé, perplexe.

6

«Nous n'avons pas le même père, donc le nom de famille est différent. Bref, toujours est-il que j'ai retrouvé ça un jour en allant chez lui. Il l'avait dissimulé derrière une grille d'aération, dans son bureau. Je pense que ça peut vous intéresser. Je ne sais pas si je peux vous faire confiance mais je n'arrive à rien, seul. Je joue quitte ou double sur ce coup. Surtout mademoiselle, faites attention à vous.

-À moi?

-Oui. Vous êtes sa remplaçante.»

7

L'homme lui remit un épais carnet et s'en alla après un hochement de tête entendu. Le doute et la stupéfaction se disputaient la part du lion chez la jeune fille qui, pour y voir plus clair et commencer sa lecture, fonça au Olde Tower Pub sous une pluie de plus en plus battante.

8

À peine eut-elle passé la porte qu'elle remarqua que l'endroit ne serait vraisemblablement pas l'idéal. En effet, nombre de ses collègues étaient accoudés au comptoir. Il lui était donc impossible d'étudier ce carnet sans risquer d'éveiller la curiosité de ceux-ci. Chloé décida de se trouver un abri anonyme, là où elle aurait peu de chances d'y croiser un membre de World Life.

separatorwhite10

C'est ainsi qu'elle se retrouva dans la laverie publique qui était, à cette heure-ci, totalement déserte. Les gens y venaient plus généralement tôt le matin ou en soirée, faisant tourner leur linge et allant dîner pendant le temps du lavage.

12

Ici, ce sera très bien...pensa Chloé en se dirigeant vers un fauteuil installé dans un coin, isolé. Elle sortit le carnet qu'elle avait jusqu'ici dissimulé sous sa veste.

13

Une fois assise, la jeune fille en examina la couverture.

14

«Le journal de Jimmy Holden...» lit-elle à voix basse tout en faisant courir la pointe de son index sur la tranche de l'ouvrage.

16

L'apprentie journaliste commença alors sa lecture. Son regard bondissait d'une ligne à l'autre et sa surprise grandissait à chaque page. Son inquiétude aussi.

17

Dans ce journal, Jimmy Holden faisait état de l'attitude étrange de certains dirigeants de la boîte. Suite à des aller-retours suspects de leur part et des irrégularités subtiles dans la comptabilité, l'homme décida de mener sa propre enquête en interne mais malgré toute la discrétion qu'il avait mis en œuvre pour procéder, il fut pris sur le fait entrain de récupérer des données sur l'ordinateur du rédacteur-en-chef via une clé USB.

17-2

Qu'est-ce que c'est que cette histoire...songea Chloé en refermant le carnet. Elle souffla longuement et s'étira tout en regardant autour d'elle, soucieuse. La dernière entrée du journal datait de plus de deux mois, soit approximativement le moment où les recruteurs de World Life l'avaient abordé sur le campus de Bridgeport. La jeune fille décida d'aller dîner et de prendre le temps de réfléchir à tout ça.

separatorwhite18-2

Situé à quelques rues des locaux de World Life, de l'autre côté du parc, se situait un restaurant récemment ouvert que la jeune fille décida de tester. Il possédait une jolie terrasse et, mangeant suffisamment tôt, elle put en profiter seule.

18-1

Malgré la fin de journée, il faisait encore plutôt doux. Les couleurs d'automne commençaient à prendre possession de la végétation dont la ville était pleine et ceci, pour le plus grand plaisir de Chloé qui avait toujours aimé cette saison.

18-3

À moins que tout ça ne soit qu'un canular...? Après tout ce serait bien leur genre mais...pousser la chose aussi loin? Jusqu'à en écrire des pages entières...? Tout se bousculait dans sa petite tête blonde tandis qu'elle engloutissait un plat de pâtes carbonara et leurs fonds d'artichauts.

18-4

Lorsqu'elle eut fini de manger, Chloé alla se servir de l'eau au bar en libre-service sur la terrasse. Cela évitait de devoir mobiliser un employé juste pour cet endroit. Les clients qui désiraient manger dehors devaient d'ailleurs payer leur repas par avance, cela évitait les trop fréquents resto-baskets.

18-5

L'eau fraîche la désaltéra, lui faisant un bien fou après une si grosse plâtrée de pâte. Mais gourmande comme elle était, il était certain qu'elle reviendrait à une occasion ultérieure. Peut-être accompagnée, qui sait?

18-6

Le jour commençait à baisser et elle décida de commander un taxi pour regagner l'hôtel. Décidément, ce trajet était beaucoup plus agréable lorsqu'on était bien à l'abri et que l'on épargnait ses pieds d'une marche longue et pénible.

separatorwhite18-7

Une fois arrivée, Chloé se dirigea tout droit vers Rod:

«Bonsoir Rod. Excusez-moi de vous déranger mais j'aurais une petite question à vous poser.

-Mais je vous écoute, mademoiselle Mortimer. Que puis-je faire pour vous?

-Eh bien voilà. Je me demandais si vous connaissiez un certain monsieur Holden. Un ancien client de l'hôtel, peut-être?»

18-8

L'homme consulta un bref instant son registre avant d'en revenir à la jeune fille, enthousiaste:

«Mais oui, absolument. Monsieur Holden, Jimmy, de son prénom. Un chouette gars, si vous voulez mon avis. Gentil, bosseur, poli...Il arrivait tout droit du campus d'Isla Paradisio. Quel dépaysement cela devait être pour lui!» affirma-t-il.

18-9

La jeune fille commençait à trouver une forme de véracité dans ce qu'elle avait pu lire dans le journal de ce fameux Jimmy. Elle demanda:

«Il est resté longtemps ici?

-Oh, deux ou trois semaines. Il s'est ensuite trouvé un studio en ville je crois.

-Quelle chambre il occupait?

-Mmh...la 8, au premier étage. Mais pourquoi toutes ces questions?

-Eh bien, disons que c'est un collègue que j'ai perdu de vue et je m'inquiète un peu pour lui..la pression peut-être difficile à supporter à World Life.»

18-10

«Ah ça! Les patrons sont réputés pour être des durs à cuire. D'ailleurs, cela me rappelle qu'avant votre venue ils m'ont expressément demandé de ne pas vous donner la même chambre que monsieur Holden. J'imagine que cela doit être une histoire de superstition.»

19

De plus en plus décontenancée par la tournure que prenaient les événements, Chloé remercia Rod pour ces précieuses informations et alla dans le jardin pour recommencer sa lecture. Le temps se faisait frisquet mais peu importait, elle était trop concentrée pour s'en formaliser.

20

La jeune fille finit de relire le journal et soupira longuement. Cette affaire la dépassait et l'inquiétait. Si ces faits s'avéraient exacts, ne se mettaient-elle pas en danger en y fourrant son nez? Ne devrait-elle pas plutôt rendre le journal au frère de Jimmy et continuer sa vie comme si de rien n'était?

21

Comme je voudrais que tu sois là...tout serait tellement plus simple...

23

...Yann.

Fin de l'épisode 1.05

separatorwhite