1

La vie suivait son cours à Wellspring et l'hiver approchait. Les chaînes montagneuses qui encerclaient la ville se recouvraient de neige et les températures baissaient un peu plus chaque jour.

2

 La vie suivait son cours, donc. Une petite routine s'était installée pour Chloé et Miss Daisy et elles ne l'auraient échangé pour rien au monde.

«Ça va jolie truffe?» avait-elle pris l'habitude de demander à la chienne lorsque cette dernière se levait la première.

2-1

Ce jour-là, Chloé commençait plus tôt que prévu. Une histoire d'édition spéciale pour laquelle tout le bureau était passé au branle-bas de combat. C'est donc aux aurores que la jeune fille sortit de chez elle.

3

«À ce soir!» lança-t-elle à Miss Daisy par dessus son épaule.

 

4

Cette dernière s'apprêtait à faire ce qu'elle savait faire le mieux: manger. Aussi ne prêta-t-elle donc qu'une attention somme toute limitée à sa maîtresse.

5

Malgré la fraîcheur, Chloé n'avait pas jugé utile de s'encombrer d'un manteau. Elle portait tout simplement son gilet préféré, l'un des tous premiers vêtements qu'elle avait pu s'acheter, adolescente, quand ses parents lui avaient offert un peu d'argent pour l'un de ses anniversaires.

6

Le paysage était vraiment à couper le souffle, surtout en hiver. Elle s'en rendait compte lorsqu'elle quittait sa maison tôt le matin ou bien le soir, lorsqu'elle s'octroyait un petit café brûlant sur son perron.

7

Mais la nature détenait une beauté à laquelle tous n'étaient pas sensibles.

 

separatorwhite8

La matinée s'était déroulée sans accrocs notables. World Life avait donné quartier libre à ses employés pour l'après-midi, afin de compenser toutes les heures supp qu'ils avaient accumulé tout au long de la semaine.

Chloé était sortie la dernière, occupée à remettre en ordre son minuscule poste de travail et elle était entrain d'hésiter quant à la suite de son après-midi. Allait-elle rentrer pour une bonne sieste ou mettre ce temps libre à profit pour autre chose?

9

Plongée dans ses réflexions, la jeune fille n'entendit pas s'approcher un homme jusqu'à ce que ce dernier ne l'interpelle:

«Bonjour mademoiselle» fit-il simplement, comme s'il voulait tout d'abord jauger sa réaction face à un inconnu l'abordant.

9-2

«Mh? Euh, bonjour?» répondit Chloé en regardant du coin de l'oeil si aucun de ses collègues ne se trouvait à proximité pour l'aider au cas où l'homme ne serait pas totalement équilibré.

10

«Vous travaillez ici?» demanda l'individu au chapeau en désignant les locaux de World Life.

11

Elle opina:

«Oui. Je peux vous renseigner, peut-être?»

12

«Aaaah la presse! Le journalisme d’investigation! Que d'aventures!» s'exclama l'inconnu, si brusquement que la jeune fille en sursauta.

13

«Je suis sûr que vous êtes très douée et que vous êtes du genre à ne jamais rien lâcher vous, hein? Jeune comme vous êtes, avec un tempérament de feu! Aaah la jeunesse et sa fougue!» poursuivit-il.

14

Il se calma néanmoins aussi soudainement qu'il s'était emballé, et fixa la blonde d'un regard inquisiteur. Il la regarda ainsi pendant de longue secondes, jusqu'à ce qu'elle ne dresse les sourcils, dubitative.

15

C'est alors que l'homme au chapeau reprit, avec un calme qui la sidéra:

«Mais vous savez, il y a des sujets bien plus sensibles que d'autres. Il n'est pas rare qu'un jeune comme vous se brûles ailes et perde beaucoup plus que son travail à se mêler de ce qu'il ne le regarde pas.»

16

Restée coite, Chloé ne trouva pas tout de suite à répondre, surprise qu'elle était par un avertissement, voire une menace pareille. Voilée, sûrement, mais menace tout de même. Elle resta aussi immobile et muette qu'un caillou lorsque l'homme lança, décontracté un «bonne journée!» et s'éloigna comme il était venu: tranquillement.

17

Une fois remise, la jeune fille se saisit de son téléphone et envoya un message. Destiné à quelqu'un qui n'était pourtant pas la première personne à qui elle aurait pensé mais qui, sur le coup, lui semblait être celle qu'elle avait le plus envie de voir. Et qui pouvait lui être du plus grand soutien.

 

separatorwhite18

Tout de suite après, elle s'engouffra dans un taxi et se cala bien contre la banquette, les bras croisés.

Bon, ça concrétise la chose. Je n'ai pas du être si discrète que ça, maintenant ils se méfient....pensa-t-elle tandis que le véhicule s'enfonçait dans la forêt.

19

Il n'y a que deux façons de mettre un terme à tout ça et de me protéger. Laisser tomber et partir, ou vite percer cette histoire à jour et l'exposer aux yeux de tous...et je ne suis pas du genre à abandonner...

 

separatorwhite20

«Hey, salut!» fit Mia lorsqu'elle l'aperçut. Arrivée devant l'hôtel, Chloé fut soulagée de voir que son amie y était déjà. La blonde la rejoignit avec de grandes enjambées.

21

«Ça m'a étonné, ton message. Mais bon, après tout pourquoi pas. De toute façon j'avais rien de prévu. Alors, c'est quoi le plan?»

22

«Heu...quel plan? Non, je me disais juste que ce serait chouette de se voir. On a à peu près le même âge et tout ça...» essaya de ruser Chloé, qui était désormais bien plus méfiante envers les gens.

23

«Ah bon? T'es sûre? Non parce qu'une journaleuse qui me pose un rendez-vous, comme ça, du jour au lendemain, soit elle veut des infos, soit elle veut une couverture, soit elle se fait vraiment chier...» répondit la fille au chapeau qui n'était pas dupe.

24

Devant l'hésitation de Chloé, la brune insista:

«Aller. Je suis pas totalement déglinguée, je peux t'être utile. Et puis ça m'occupera tiens. Dis-moi juste ce que je dois faire! Et si tu veux tu m'expliqueras le pourquoi du comment un autre jour.»

25

«Bon, ok, je prends le risque. Il y a le réceptionniste, Rod, il est vraiment sympathique mais j'aurais besoin que tu l'occupes pendant un moment. Je vais lui demander quelque chose et peu importe sa réponse, tu devras gagner du temps en lui tenant la jambe, tu vois?»

26

Mia acquiesça:

«Ouais, d'accord, pigé. T'inquiète, je suis assez douée pour ça. J'espère qu'il est patient!

-Très» lui confirma Chloé.

Les deux jeunes filles entrèrent et la blonde se dirigea droit sur Rod.

27

«Ho, mademoiselle Mortimer! Quelle bonne surprise!» fit ce dernier, tout sourire, lorsqu'il la vit. Il salua également Mia.

28

«Bonjour Rod. Je passais dans le coin et...non. Inutile de vous mentir. Ma visite n'est pas innocente, j'ai quelque chose à vous demander.

-Je vous écoute?» demanda Rod, intrigué.

29

«Vous vous souvenez quand je vous ai posé des questions sur le jeune homme qui m'avait précédé ici, en tant qu'employé de World Life?

-Oui, tout à fait. Pourquoi?»

30

«Eh bien j'ai encore une faveur à vous demander» dit Chloé, placide. Elle guettait cependant le moindre signe de contrariété ou tic nerveux sur le visage de ce bon vieux Rod, qui répondit avec tout d'un coup moins d'enthousiasme: «Oui..?»

31

«Donnez-moi la clé de la chambre qu'occupait Jimmy Holden.»

 

Fin de l'épisode 1.10

separatorwhite