1

Une très jolie aurore se profilait dans le ciel encore sombre de Wellspring. S'il y avait bien une chose que l'on pouvait accorder à cette ville, c'était probablement ses magnifiques couleurs.

2

Miss Daisy fut la première levée ce matin là. La pauvre mémère avait été réveillée en sursaut par un orage, aussi violent que bref. Sa maîtresse, qui dormait à poings fermés, n'avait rien entendu.

3

Lorsque la blonde se leva à son tour, ce fut pour se ruer sur le frigo. Elle avait pris ses marques depuis son emménagement et profitait à chaque seconde du calme de cette maison. Comme Mia Lemaire lui avait indiqué, il lui arriva d'entendre le bruit des moteurs d'un cortège funèbre mais rien de bien désagréable. Les mauvaises choses semblaient toujours passagères dans cette demeure.

4

Pendant que sa maîtresse mangeait, Miss Daisy se vengeait de sa courte nuit sur un hot-dog en plastique qui ne se défendait que par des couinements à proprement parler insupportables et qui n'avaient pour effet que d'exciter encore plus la bête.

5

Il faudra que je pense à lui acheter autre chose comme jouet...pensait la jeune fille en engloutissant de bon cœur son bol de céréales. Elle n'appréhendait plus comme auparavant de se rendre au travail, profitant du peu de l'intérêt que ses collègues lui portaient pour tenter d'en savoir plus sur ce Jimmy Holden, qu'elle n'oubliait pas.

6

Lorsqu'il fut temps pour elle de partir, c'est sereine qu'elle laissa la maison sous la surveillance somme toute efficace de Miss Daisy, aux prises avec son joujou qui semblait ne plus vouloir se laisser faire.

«À ce soir!» lança-t-elle à sa chienne qui ne lui prêta pas la moindre attention, occupée qu'elle était.

7

Le trajet était pour elle l'occasion de papoter avec la femme qui venait la chercher le matin. C'était une employée de ménage qui travaillait à World Life pour le moment. Leurs discussions étaient banales mais non moins plaisantes et elles contribuaient à ce que Chloé passe une bonne journée.

8

La jeune fille lui avait confié la maladresse de Kurt et son aînée était catégorique:

«Je pense que tu devrais aller le voir. Un garçon ça peut être très bête et très lâche parfois, alors c'est à nous de faire le premier pas.

-Hm-hm...oui., peut-être...je passerai au bar...» répondit Chloé.

 

separatorwhite9

Et c'est exactement ce qu'elle fit. Après sa journée pendant laquelle on ne lui adressa la parole que pour lui demander si elle avait fini avec l’agrafeuse, elle s'y précipita. Tant par l'envie de crever l'abcès avec son ami que par nécessite de se protéger d'une pluie naissante.

10

«Salut, ça v-...» commença-t-elle après avoir poussé la porte du bar. Mais elle ne termina pas sa phrase, se retrouvant bouche bée l'espace d'un instant.

11

Ce n'était pas Kurt. Ou alors, il avait bien changé.

12

Chloé prit quand même place au comptoir et salua le nouveau barman. Elle commanda une boisson quelconque dont elle ne se souvenait même plus le nom et posa la question qui lui brûlait les lèvres: «Excusez-moi mais...où est Kurt?»

13

«Kurt? Ah, le type qui était là avant moi. Je sais pas, on m'a appelé pour une place de barman et voilà. Il a du partir.

-Mince alors...et vous savez pas où je peux le trouver?»

15

Le barman secoua la tête:

«Désolé, comme je vous l'ai dit, je sais pas trop ce qui lui est arrivé. Je ne le connais pas.

-Allons....et ce petit carnet que j'aperçois là-bas, près de la caisse...ce n'est pas un répertoire? Vous ne pourriez pas y jeter un coup d’œil pour moi?»

 16

Chloé se fit plus insistante: «Aller, s'il vous plaît. C'est un ami, je travaille dans les bureaux à côté. Je m'inquiète un peu, il ne m'a pas dit vouloir changer de boulot.»

17

«Oh, hé bien...je suppose qu'un coup d’œil ne coûte rien...» finit par dire le barman, haussant les épaules. La jeune fille remarqua alors à quel point il était colossal.

18

Et tandis que le jeune homme commençait à péniblement feuilleter le carnet dont les pages s'envolaient, abîmées qu'elles étaient, la blonde finit son verre.

 19

Après avoir remercié le barman pour sa gentillesse et lui avoir laissé un bon pourboire, Chloé laissa retomber son verre sur le comptoir et s'en alla après avoir configuré l'adresse de Kurt dans son téléphone afin de paramétrer son un trajet.

separatorwhite20

La pluie était un paramètre constant à Wellspring, et la jeune fille avait appris à faire avec. Elle laissait toujours un parapluie au bureau et en conservait un chez elle également. L'automne tirait vers sa fin et les températures commençaient à chuter. Il lui faudrait bientôt investir dans des vêtements plus chauds.

21

C'est sympa ici...j'étais jamais venue dans ce coin...pensa Chloé tout en continuant sa marche, placide sous les tap-tap réguliers que produisaient les gouttes en heurtant son parapluie.

22

Moins d'une dizaine de minutes plus tard, elle s'arrêta face à une grande maison, plutôt pas mal. Surtout comparée à son petit chez-elle qu'elle aimait pourtant tendrement.

Je me suis pas trompée quelque part? Se demanda-t-elle en vérifiant sur son téléphone. Mais non. L'adresse était bien la bonne.

23

Bah dis donc, il se met plutôt bien le petit Kurt...pensa-t-elle, vaguement amusée. Oh elle doutait bien que le jeune homme devait vivre encore chez ses parents mais l'idée d'un Kurt évoluant dans une si jolie maison la faisait sourire. Peut-être s'était-elle toujours imaginé qu'il vivait dans un studio en centre-ville, comme tous les jeunes en quête d'émancipation.

24

Après avoir sonné plusieurs fois, Chloé se résolut à aller regarder à travers une fenêtre afin de déceler une activité à l'intérieur. Tout semblait vide.

25

La jeune fille resta une bonne demie-heure à attendre à proximité de la maison, cédant parfois à sa curiosité qui la poussait à aller jeter de petits coups d’œil à l'intérieur.

Ils ont une télé énorme!

Mais un aboiement la tira bien vite de son observation.

26

Derrière elle, un petit chiot était assis et la contemplait avec un soupçon de reproche. Chloé trouva ça étrange venu d'un chien, surtout d'un chien aussi moche.

Purée, c'est quoi ça? On dirait un mix entre un chien et une tortue de mer! Se dit-elle en regardant la bête.

27

Comme elle craignait que les aboiements du chien n'attire l'attention du voisinage et qu'ils se fassent des idées à la voir rôder ainsi autour de la maison, la jeune fille décida de rentrer. Tant pis pour Kurt. Elle tenterait une prochaine fois!

 

separatorwhite32

Une fois à la maison, elle s'octroya une petite douche bien tiède.

Moi qui craignais de m'ennuyer à Wellspring...entre lui et le cas Holden...je suis servie...

34

Il faudrait que je me penche plus sérieusement sur ce cas d'ailleurs...jusqu'ici mes recherches n'ont pas donné grand chose. Il est temps de gratter sous la surface.

35

Une fois prête à aller au lit, la jeune fille alla vite se glisser sous ses couvertures. Elle appréciait beaucoup le calme de son terrain même si l'idée d'être aussi éloignée du centre-ville l'inquiétait un petit peu du point de vue sécurité. Si quelqu'un décidait de rentrer par effraction, elle ne pourrait compter que sur elle-même pour s'en sortir.

36

Sur elle-même? Pas totalement. Chaque soir depuis l'emménagement, Miss Daisy faisait le pied de grue sur le perron, surveillant la route avec sévérité.

37

La chienne allait ensuite faire un tour complet de la maison, fouillant le moindre buisson, allant vérifier le moindre petit bruissement de feuille. Elle aimait également beaucoup regarder les lumières qui provenaient du centre: le faisceau du cinéma ainsi que celui du phare. Ainsi était le petit rituel de la blanche toutoute...

38

...qui se poursuivait sur le lit pour à présent veiller quelques temps sur le sommeil de l'humaine qu'elle aimait le mieux.

39

Et c'est alors, et alors seulement, que la mission de Miss Daisy s'achevait. Lorsque, terrassée par la fatigue d'une longue et productive (?) journée, l'animal s'endormait.

 

Fin de l'épisode 1.09

 

separatorwhite