0

Quelques jours après la rencontre de Chloé avec le frère de Jimmy Holden, cette dernière profitait d'un jour de repos pour explorer le bois aux alentours de l'hôtel. L'automne s'était définitivement installé et la jeune fille prenait désormais maintenant soin d'enfiler un gilet en toute circonstance.

1

Elle s'était promenée parmi la flore, s’asseyant au bord d'un étang le temps d'un court repos avant de prendre le chemin du retour. C'est alors que quelque chose attira son attention. Ce n'était pas le bruissement d'un fourré comme il était coutume d'en entendre en forêt. Non, c'était plutôt comme des...gémissements. Des plaintes, faibles et aiguës, qu'il aurait été facile de ne pas remarquer.

2

Qu'est-ce que...d'où ça vient? se demandait-elle en regardant tout autour afin de déterminer d'où provenaient ces bruits. La jeune fille plissa les yeux pour tenter de voir à travers les buissons, percevoir une forme, ou n'importe quoi d'autre qui aurait pu l'aiguiller.

3

Une nouvelle plainte, plus forte cette fois. Comme si ce qui produisait ces sons était conscient qu'ils avaient été entendus et que quelqu'un cherchait à s'en rapprocher. Chloé s'élança sans la moindre hésitation à travers des broussailles et se figea.

4

Allongé, un grand chien blanc qui ne semblait plus tellement jeune était occupé à se lécher une patte visiblement injuriée. D'un coup d’œil, la blonde remarqua que ladite patte ne saignait pas. Peut-être l'animal s'était-il froissé un muscle?

5

La jeune fille retint son souffle lorsque le canidé tourna la tête vers elle. Elle pensait qu'il s'enfuirait, mû par un instinct de préservation, mais il n'en fit rien. Se contentant de rester là et de la regarder.

6

Cela encouragea Chloé à s'approcher pour lui tendre une main bienveillante.Elle procédait par gestes lents afin de ne pas brusquer le chien qui se releva, intrigué.

7

«Bah alors mon beau...qu'est-ce qu'il t'arrive?» demanda-t-elle alors que l'animal avançait très lentement le museau vers la main tendue. Ils se jaugeaient mutuellement mais ne semblaient être pourvu, l'un comme l'autre, d'aucun mauvais sentiment.

8

Au final, le chien finit par appuyer doucement sa truffe contre la peau tiède de l'humaine. Chloé sourit et le gratifia alors d'une petite caresse sur le museau.

9

«T'es tout seul ici? Tu es sûrement à quelqu'un...» dit la jeune fille. Oh bien entendu elle n'espérait aucune réponse, le contraire aurait été clairement effrayant. Mais elle savait qu'il y avait quelques habitations isolées dans le bois et que ce chien avait de grandes chances d'avoir un maître inquiet à son sujet. Ou pas.

10

Comme si le canidé ressentait les interrogations de la blonde, il se mit à s'agiter en poussant un bref aboiement qui d'ailleurs, tenait plus du glapissement qu'autre chose. Il semblait vouloir dire «Non, ne pars pas! Ne me laisse pas ici!»

11

Qu'aurait-elle pu faire d'autre? Chloé s'accroupit pour de nouveau offrir quelques câlins à l'animal, tentant de le rassurer et de continuer de le mettre en confiance. Tout en procédant, elle parlait avec douceur: «D'accord, d'accord. Je t'emmène. Mais si tu appartiens à quelqu'un, je devrais te ramener chez toi.»

separatorwhite12

La jeune fille regagna l'hôtel. Elle avait profité du trajet pour préparer tout un discours à l'attention de Rod afin de justifier et lui faire accepter la présence du chien dans l'établissement alors que les animaux n'y étaient pas tolérés.

13

La voyant arriver,  le réceptionniste la salua:

«Oh, mademoiselle Mort-...» s'interrompit-il en remarquant la présence d'un autre visiteur à quatre pattes.

14

«Oh non, non mademoiselle Mortimer. Ce chien est à vous? Vous savez bien qu'ils sont interdits!

-Oui je sais mais écoutez, il était abandonné en plein bois et vous voyez, sa patte avant boîte!» tenta de l'amadouer Chloé. La discussion se poursuivit, chacun faisant valoir ses arguments, dont certains pas tellement édifiants et clairement tirés par les cheveux.

separatorwhite15

Pendant que les humains tergiversaient, le chien s'éclipsa dans le jardin. Il semblait suivre une piste très intéressante...

 16

...qui le conduisit jusqu'au potager, à l'arrière de l'hôtel...

17

...à un plant de fruit à maturité qui devait être récolté le lendemain...

 

18

...jusqu'à de nombreuses, sucrées et délicieuses baies que l'animal dévora sans scrupules, les engloutissant sans même les savourer et laissant branches et tiges dépourvues de toute trace d'un éventuel fruit.

separatorwhite19

S'étant enfin aperçu de l'absence du chien, Chloé se rendit sur le pas de la porte et l'appela, maladroitement et sans conviction: «Euh...le chien? T'es où le chien? Le chieeeeeen!»

Ce dernier la rejoignit bien vite, oreilles au vent, à sa plus grande surprise.

20

La jeune fille avait obtenu de Rod de pouvoir garder le chien jusqu'à ce qu'elle déménage, mais elle en serait évidemment responsable en cas de dégradation ou d'incidents avec les autres clients. Il fit même l'effort de lui fournir un vieux paquet de croquettes retrouvées dans un débarras. encombré d'un tas d'objets qui prenaient la poussière.

21

Elles ont pas l'air fameuses mais ce sera toujours mieux que rien...pensait-elle en versant lesdites croquettes dans une gamelle en plastique usée, retrouvée non loin du paquet. Un tapis avait également été installé afin que le parquet ne soit pas abîmé.

22

L'opération s'était déroulée sous l’œil critique et attentif du chien, qui une fois la gamelle remplie, se rua dessus. Il n'en mangea que quelques-unes, son estomac étant déjà bien rempli par les baies du potager. Chloé pensa qu'il n'aimait tout simplement pas cette marque de croquettes.

23

Pendant que l'animal mangeait, la jeune fille s'était éclipsée dans la salle de bain pour se doucher et se mettre en pyjama. Elle s'était également brossé les dents. Décidément...il serait temps que je me décide à chercher une maison...voire un petit appartement, se disait-elle.

24

Lorsqu'elle regagna sa chambre, elle put constater que son lit était déjà occupé. Occupé par le...la...Tiens?

Son œil fut malgré elle attiré par l'entrejambe de l'animal et Chloé remarqua qu'il s'agissait d'une femelle. Non pas que cela change grand chose mais c'était toujours bon à savoir!

25

Afin de ne pas déranger sa nouvelle amie à quatre pattes, la jeune blonde alla s'installer sur le deuxième lit. Peut-être irait-elle lui acheter un panier, mais tant que Rod ne râlait pas, elle estimait que le lit serait un endroit tout à fait correct pour une bonne nuit de sommeil. Qu'on soit humain ou canidé.

26

Il plut à verse cette nuit-là, et quelques éclairs lointains illuminèrent les environs par des flash réguliers. Toutes profondément endormies qu'elles étaient, ni Chloé ni la chienne ne remarquèrent les trombes d'eau que cette dernière avait, de par cette rencontre inopinée, réussi à éviter.

27

Et aucune d'entre elles ne furent réveillées par la discussion étrange qui se tenait au rez-de-chaussée, alors que le pauvre Rod devait faire face à un homme dont il n'appréciait ni les visites ni les manières mais auquel il devait malheureusement se soumettre.

28

Un visiteur très intéressé par la cliente blonde qui avait posé ses valises à l'hôtel il y avait maintenant plus d'un mois.

Fin de l'épisode 1.06

separatorwhite